RESSOURCES COMPLÉMENTAIRES EN LIEN AVEC LES RISQUES POUVANT ÊTRE ASSOCIÉS À L’UTILISATION DES GELS À LA MAISON

Chez Gelcare, nous nous engageons à être transparents sur les risques associés à l’utilisation des gels à la maison et à partager ce que nous savons sur le sujet. 

Les gels sont composés d’ingrédients qui peuvent causer des réactions cutanées de diverses natures s’ils ne sont pas utilisés avec précaution et en suivant les instructions nécessaires pour leur bonne utilisation.

Nous avons assemblé sur cette page plusieurs publications sur le sujet afin de vous informer davantage sur les risques associés à l’utilisation des gels. Ces publications sont accessibles publiquement et sont présentées ci-dessous à des fins informatives seulement.¹

Nous vous invitons à les consulter si vous souhaitez en apprendre davantage sur les risques potentiels liés à l’utilisation de gels ainsi que sur les bonnes pratiques nécessaires à une utilisation optimale et sécuritaire. 

Nous vous incitons également à prendre à nouveau connaissance de notre Mise en garde concernant les réactions cutanées, notre Manuel d’instructions de la manucure et notre Tutoriel Youtube. Ces outils fournissent de l’information quant aux risques liés à l’utilisation des gels et contiennent les instructions à suivre pour une utilisation sécuritaire.

Nous espérons que les outils que nous avons mis à votre disposition, incluant l’information ci-dessous, sauront répondre à vos questionnements.

LES RAISONS POUR LESQUELLES LE GEL PEUT CAUSER DES RÉACTIONS CUTANÉES
LES INGRÉDIENTS QUI PEUVENT POTENTIELLEMENT PROVOQUER DES RÉACTIONS CUTANÉES 

« Les acrylates et les méthacrylates sont des monomères qui sont polymérisés pour devenir des plastiques acryliques. Leur utilisation est répandue, notamment en chirurgie orthopédique, en dentisterie et dans les industries de l'imprimerie et de la beauté. Les (méth)acrylates sont de puissants sensibilisants et sont une cause fréquente de dermatite de contact allergique (DCA). [...] Il y a une demande croissante pour une mode d'ongles plus durable par rapport au vernis traditionnel. Les ongles en acrylique, sculptés, en gel et en vernis gel tels que Shellac (une marque populaire de vernis gel au Royaume-Uni) contiennent tous des (méth)acrylates [...]. » (Rolls. S., British Journal of Dermatology, 2019, [traduction libre])

Selon l’Association canadienne de dermatologie, « les réactions allergiques au méthacrylate d'hydroxyéthyle sont en augmentation. [Cet ingrédient se retrouve] dans les ongles en gel artificiel, les extensions d’ongles et les vernis gel. » (Canadian Dermatology Association, 2017, [Traduction libre])

Tel que le mentionne le Dr DeKoven, « [cet ingrédient] n’est pas très connu. Même certains dermatologues ne savent pas que les gels peuvent contenir des méthacrylates. » (DeKoven, G. J., Canadian Dermatology Association, 2017, [Traduction libre])

LE DÉLAI D’APPARITION DES SYMPTÔMES

« Les réactions cutanées indésirables causées par des produits pour les ongles semblent souvent "apparaître", mais en réalité, elles prennent du temps à se développer, généralement des mois, parfois des années. Elles sont presque toujours le résultat d'un contact prolongé et/ou répété avec la peau. » (Schoon, D., Schoon Scientific, 2013, [Traduction libre])

LES BONNES PRATIQUES D’UTILISATION DES GELS

01 - Éviter tout contact avec la peau

« Les réactions cutanées [...] sont presque toujours le résultat d’un contact prolongé et/ou répété avec la peau. Cela aide à expliquer pourquoi le contact cutané prolongé ou répété avec des produits de gel UV mal polymérisés est l’une des principales causes de réactions cutanées indésirables [...]. » (Schoon, D., Risk of Improperly Curing Nail Coating, 2013, [Traduction libre]) 

A - À FAIRE : Lorsque le gel touche à la peau à son état liquide, essuyer le débordement avec un coton de retouche imbibé d’alcool à friction. 

B - À NE PAS FAIRE : Essuyer le gel directement avec son doigt ou son ongle. Cette manœuvre étale le produit liquide sur la peau, ce qui peut engendrer une réaction cutanée.

02 - Assurer une polymérisation complète des gels

« Une polymérisation inadéquate peut causer des fissures, des cassures, des ruptures, [...], des décollements, des décolorations, des bulles, une onycholyse et d’autres réactions cutanées indésirables. À mon avis, une polymérisation inappropriée est l’une des principales causes de réactions cutanées, produisant des symptômes tels que des rougeurs, des démangeaisons, des cloques d’eau, etc. Ces réactions sont complètement évitables et ne se produiraient pas si [le gel] était correctement appliqué et polymérisé. » (Schoon, D., The Complexity of UV Curing, 2014, [Traduction libre])

« Ce n’est pas parce qu’un produit durcit qu’il est adéquatement polymérisé. Les revêtements pour ongles artificiels durcissent lorsqu’ils atteignent 50 % de leur capacité de polymérisation. Cela signifie que le revêtement peut être polymérisé qu’à moitié et [l’utilisateur] peut croire, à tort, que le produit est adéquatement polymérisé. » (Schoon, D., Risk of Improperly Curing Nail Coating, 2013, [Traduction libre])

« Cependant, pour obtenir les meilleurs résultats et éviter de provoquer des réactions cutanées, ces revêtements doivent être polymérisés à environ 90 %. Ainsi, de nombreux [utilisateurs] portent un produit non adéquatement polymérisé. » (Schoon, D., The Complexity of UV Curing, 2014, [Traduction libre])

C & D - MAUVAISE POLYMÉRISATION : La couche de gel est trop épaisse. La polymérisation est donc superficielle, ce qui peut engendrer une réaction cutanée. La lumière de la lampe ne peut traverser une couche de gel trop épaisse. Une couche de gel trop épaisse peut également surchauffer sous la lampe et engendrer une brûlure du lit unguéal. Dans l’exemple ci-dessous, la couche supérieure du gel a été polymérisée alors que la couche inférieure est demeurée à son état liquide.

E - POSITION IDÉALE : Les ongles sont bien alignés sous les bulbes de lumière DEL. Les doigts sont légèrement écartés et positionnés dans la base à relief. Le majeur est appuyé sur la cavité circulaire. 

F - MAUVAISE POSITION : Les ongles sont inclinés vers le bas, ne permettant pas une polymérisation optimale. 

G - MAUVAISE POSITION : Les ongles ne sont pas alignés sous les bulbes de lumière DEL.

03 - Appliquer le gel en couche mince

« Selon mon point de vue scientifique, la meilleure façon d’assurer une polymérisation adéquate est de toujours appliquer une couche fine de gel UV, puis de polymériser cette fine couche pendant la durée appropriée [...]. » (Schoon, D., The Complexity of UV Curing, 2014, [Traduction libre])

H - PINCEAU BIEN ESSUYÉ : Le bâton applicateur ainsi que le pinceau sont bien essuyés. La quantité de gel est suffisante et sur un seul côté du pinceau, ce qui permet une application contrôlée, juste et en couche mince du produit. 

I - PINCEAU TROP CHARGÉ : Le bâton applicateur ainsi que le pinceau ne sont pas bien essuyés. Le pinceau contient trop de gel ce qui ne permet pas une application contrôlée, juste et en couche mince du produit.

J - BONNE APPLICATION : La couche de gel est très mince et uniforme. Le gel ne touche pas la peau autour de l’ongle et la cuticule. 

K - MAUVAISE APPLICATION: La couche de gel n’est pas uniforme et est trop épaisse. 

L - MAUVAISE APPLICATION: Le gel est mince et uniforme, mais il touche la peau autour de l’ongle et la cuticule.

04 - Éviter d’appliquer du gel sur des ongles endommagés

« Les produits de manucure en gel UV ne doivent être appliqués que sur une plaque d’ongle saine, et il vaut mieux les éviter si les ongles sont trop minces, faibles ou endommagés. » (Professional Beauty Association, UV Gel Manicures Proper Removal for Continued Nail Health, s.d, [Traduction libre])

Une sensation de brûlure au moment de polymériser le gel pourrait être le résultat d’un lit d’ongle endommagé lors des étapes de préparation, notamment en limant les ongles trop agressivement. Tel que le mentionne M. Schoon, « la brûlure par friction rend le lit de l'ongle hypersensible à une chaleur considérée normale ou modérée [...]. » Le scientifique rappelle que « les ongles naturels du client doivent être limés doucement et soigneusement et non traités brutalement pendant le limage. » (Schoon, D., UV Gels : The burning issues, s.d, [Traduction libre])

05 - Utiliser la lampe conçue pour le système de gels utilisé

« En plus d’utiliser une lampe spécialement conçue pour le système de gel tel qu’indiqué par le fabricant, il est également important de comprendre et de respecter tous les avertissements se trouvant sur l’étiquette de l’emballage, ainsi que les fiches de données de sécurité. Par exemple, les produits conçus pour faire partie d'un “système” doivent être utilisés ensemble et non mélangés et assortis avec des produits qui ne sont pas destinés à faire partie de ce système. Mon conseil est [...] d’investir dans une bonne lampe pour ongles spécialement conçue pour le ou les système(s) choisi(s). » (Schoon, D., The Complexity of UV Curing, 2013, [Traduction libre])

En cas de réaction cutanée 

Lors d’une réaction cutanée, nous vous conseillons de retirer votre gel le plus rapidement possible en suivant la technique GELCARE et de cesser immédiatement l’utilisation des gels. Nous vous conseillons également de consulter un professionnel de la santé.